Appuyez sur "Entrée" pour passer au contenu

Châteaubriant reçoit l’aide de l’Etat pour sauver le centre-ville

Alain Hunault, maire de Châteaubriant a pour habitude de se plaindre des restrictions budgétaires de l’État. La ville de Châteaubriant, dont le commerce du centre-ville a été lentement mais sûrement détruit au profit des zones commerciales de la périphérie, va recevoir une aide de l’État, comme 222 villes réparties dans toutes les régions qui bénéficieront d’une convention de revitalisation sur 5 ans pour redynamiser leur centre-ville.

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a annoncé ce 27 mars 2018 à Châtellerault (Vienne), les 222 villes retenues qui pourront bénéficier du Plan national « Action cœur de ville ».

« J’ai la conviction que les villes moyennes sont un vecteur essentiel de développement de nos territoires. Elles concentrent 23% de la population française et 26% de l’emploi. Leur vitalité est indispensable car elle profite à l’ensemble de leur bassin de vie, et plus largement aux territoires urbains et périurbains environnants. Le cœur de ville, dans toute la diversité du tissu urbain français, est le creuset où se noue à la fois la vie civique, la vie économique, la vie sociale. Comme cela est fait dans le domaine de la politique de la ville avec le doublement du financement de 5 à 10 milliards d’euros, une action forte était indispensable pour les villes moyennes et leurs intercommunalités », déclare Jacques Mézard.

Pour le ministre de la Cohésion des territoires, « dès aujourd’hui, les communes peuvent engager la démarche, et mettre en œuvre leurs premières actions. Les partenaires de l’État, Caisse des dépôts, Action logement et Agence nationale de l’habitat se sont mobilisés de concert pour être prêts à des financements conséquents au service des projets ». D’autres partenaires, publics et privés, pourront s’investir dans ce programme, auprès des communes retenues.
 

Châteaubriant, la schizophréne

Le plan prévoit le maintien du logement et sa réhabilitation en centre-ville. Toutes les études sérieuses montrent que les communes qui ont su garder leurs commerces dans le cœur de leur ville ont maintenu l’habitat en évitant le mitage. A Châteaubriant, ce sont 600  logements vides, alors que la municipalité, sous la conduite d’Alain Hunault, maire-notaire, s’entête à construire de l’habitat en périphérie, tel le quartier de la Borderie à 86 €uros du m2.

Depuis quelques dizaines d’années, les primo accédants ont délaissés Châteaubriant, au profit des communes environnantes où le coût des impôts, du terrain et de l’eau sont nettement moindres ( prix du m3 Véolia Châteaubriant 4.28 €, Saint-Aubin des Châteaux 2.88 €, Soudan 3.08 €, Noyal sur Brutz 2,86€). De fait, cette population pour des raisons pratiques, fait ses courses en zone commerciale périphérique.

L’exemple de Vitré qui a su réhabiliter son centre-ville depuis vingt ans est parlant : aujourd’hui 18 600 habitants et un taux de chômage dans les plus bas de l’hexagone.
 

Un projet décliné sur 5 axes de travail et 5 Milliards d’Euros

Cinq milliards d’€uros sont consacrés à ce plan dont 1 Md€ de la Caisse des dépôts en fonds propres, 700 M€ en prêts,1,5 Md€ d’Action Logement et 1,2 Md€ de l’Anah.
 Réhabiliter les logements et améliorer leur performance énergétique (1,2 Md€ de l’Anah)
 Acquérir et réhabiliter des immeubles en centre-ville pour loger des salariés (1, 5 Md€ d’Action Logement)

De la réhabilitation à la restructuration, un plan décliné sur 5 axes :
– Vers une offre attractive de l’habitat en centre-ville
– Favoriser un développement économique et commercial équilibré
– Développer l’accessibilité, la mobilité  et les connexions
– Mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine
– Fournir l’accès aux équipements  et services publics

Inventons les territoires de demain – les cœurs de ville de demain

Le plan « Action cœur de ville » répond à une double ambition : améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes et conforter leur rôle de moteur de développement du territoire. Si un cœur de ville moyenne se porte bien, c’est l’ensemble du bassin de vie, y compris dans sa composante rurale, qui en bénéficie. Élaboré en concertation avec l’association Villes de France, les élus locaux et les acteurs économiques des territoires, le programme vise à faciliter et à soutenir le travail des collectivités locales, à inciter les acteurs du logement, du commerce et de l’urbanisme à réinvestir les centres villes, à favoriser le maintien ou l’implantation d’activités en cœur de ville, afin d’améliorer les conditions de vie dans les villes moyennes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Propulsé par Châteaubriant Actualités et Alain Moreau © 2019 - Tous droits réservés sauf mention.